• Alie

3ème accord toltèque: "Ne faites pas de suppositions"

Cet accord n'est pas évident non plus car nous passons notre temps à faire des suppositions, mais il y une méthode simple pour y arriver.


Voyons un peu de quoi il s'agit grâce à un exemple:

Je marche dans la rue et aperçois sur le trottoir d'en face une amie, je lui fais un signe mais elle ne réagit pas et continue son chemin.

Souvenez vous je porte mes lunettes, celles qui représente ma réalité, avec mes peurs.

Je me dis alors que je lui ai peut-être dit quelque chose qui ne lui a pas plu la dernière fois ou qu'en fait elle ne m'apprécie pas plus que ça et que je m'étais fait des idées....

Bref je me fais un film assez triste.

La prochaine fois que je vais la voir je vais donc me montrer méfiante, un peu sur la défensive, et de fil en aiguille notre relation va se modifier et se détériorer.


J'ai fait une supposition, cela a provoqué des émotions en moi, mon corps a alors réagit en conséquence, ce qui a rendu le scénario réel.


Et nous faisons cela tout le temps:

- si j'étais plus mince je rencontrerai plus facilement quelqu'un

- si je ne suis pas parfaite je vais décevoir mon entourage

- si je décide de ne plus subir les coups ou les insultes (de mes "amis", de mon mari...) je vais me retrouver seule.

- si je prends soin de moi on va penser que je suis égoïste

- si il me sourit c'est que je lui plais

- si je demande une augmentation mon patron va la refuser

- Si....

Je pense que vous avez compris et je suis sûre que vous avez plusieurs expériences en tête dans lesquelles vous avez supposé ou dans lesquelles vous avez été "victime" de la supposition d'autres.


Alors clairement la meilleure solution est de demander directement des explications à la personne concernée afin de savoir ce qu'il en est. (Mon amie pourrait m'expliquer qu'elle venait d'apprendre une mauvaise nouvelle et était plongée dans ses pensées, elle ne m'a pas vu)


Si ce n'est pas possible l'autre solution est de prendre le contre pied de l'accord et de faire au contraire plusieurs suppositions (au moins 4 ) notre esprit ne peut alors pas s'accrocher à une en particulier, il ne peut pas en rendre une plus réelle qu'une autre.

Vous pouvez par exemple en créer une normale, une drôle, une farfelue, une qui nous fait du bien...

Donc si on reprend mon exemple, voici des scénarios :

1) Mon amie n'a pas mis ses lentilles et ne voit rien à plus de 2 mètres

2) Un monsieur derrière moi s'est pris un poteau, mon amie n'a vu que cet événement.

3) Ce matin dans mon café il y avait une potion d'invisibilité

4) Elle me prépare un anniversaire surprise et comme elle ne sait pas mentir elle a préféré m'éviter pour ne pas faire de gaffe.


Et voilà !

Amusez vous, c'est plus sympa que de dramatiser !


9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout