• Alie

2ème accord toltèque : "N'en faites pas une affaire personnelle".

Il s'agit sans doute du plus difficile des accords à passer avec soi-même.

Par cet accord nous reprenons le pouvoir que nous avions donné aux autres (et oui c'est nous qui leur avons donné) de nous juger, de nous blesser, de nous culpabiliser ...


Quand l'autre nous parle, de quoi que ce soit, il le fait à travers ses lunettes (cf lundi), selon son propre point de vue, il ne voit de nous qu'une facette, et il l'observe d'après ses propres expériences, valeurs... ce n'est pas nous qu'il voit mais une représentation de nous qu'il s'est fabriqué.

De la même façon 5 personnes qui prennent part au même événement en feront 5 récits différents.

Il y a un film d'action que j'aime bien: " Angle d'attaque", nous voyons un événement pendant une dizaine de minutes, puis on revient au début de l'action mais vu d'un autre angle, d'un autre point de vue et ainsi de suite, il nous faut connaître tous les points de vue pour avoir une idée de ce qu'il s'est réellement passé. Ce n'est pas du grand cinéma mais on voit alors que les choses ne sont pas toujours ce qu'elles paraissent et qu'il faut se préserver des jugements hâtifs.

Il faut arriver à se dire "j'entends ce qu'il me dit mais ça ne m'appartient pas". Pour arriver à faire cela il faut se connaître parfaitement afin de pouvoir situer le curseur entre ce qui nous correspond et ce qui nous est étranger. Alors nous prenons l'entière responsabilité de ce que nous sommes et de ce que nous faisons et ne nous perdons plus en fatigantes justifications.


Quand quelqu'un nous agresse en voiture, si nous ne sommes pas en tord, plutôt que de le prendre pour nous et nous énerver à notre tour, lâchons prise, sa colère ne nous appartient pas.

On tient le coup, on arrive à rester serein et puis c'est le drame !! notre conjoint nous lance une phrase qui va faire mouche, cette petite chose qui peut paraître insignifiante pour certains mais qui va nous faire péter un plomb !!

Et là, plus de réflexion on plonge dans la réaction !

Quand nous serons devenus de grands sages, nous ne serons plus dans la réaction, mais pour le moment ... bien on limite les dégâts ! si nous n'avons pas réussi à nous freiner à temps, il est important de prendre le temps plus tard de se demander pourquoi ça nous a touché à ce point, qu'est ce que ça a réveillé et comment pourrions nous réagir autrement ? Vous verrez qu'à faire cela, à reprendre la responsabilité de notre réaction, nous ruminons beaucoup moins longtemps.


Mais attention, et là on déchante un peu, nous parlons de ne pas prendre personnellement les critiques... mais il en est de même pour les compliments ! et oui toutes les gentilles choses que l'on va vous dire sortent aussi d'une image incomplète de vous, de ce que l'autre ressent en fonction de son vécu, de sa culpabilité, de l'image qu'il a de lui même....!

Ne pas prendre les choses positives ou négatives personnellement va vous éviter les ascenseurs émotionnels ou se sentiment de passer de demi-dieu aux yeux de certains à moins que rien aux yeux d'autres.


Pas facile de trouver un exercice pratique, je ne peux que vous inciter à vous demander lors d'une prochaine "réaction" :

- Comment se serait comporté un moine bouddhiste (par exemple)?

- Ou comment se serait comportée telle personne que j'admire ?

- Est ce que cela aura encore une incidence ou m'en souviendrai-je dans 5 ans ?

(une phrase dit : si je ne pense pas m'en souvenir dans 5 ans, ça ne mérite pas plus de 5 min de mon temps)

- Si ça me touche : pourquoi ? (ça m'aide à me connaître)

- Sinon : "ça ne m'appartient pas" (ça m'aide à connaître l'autre)



Les petits trucs en plus :

- Avant de vous retrouver dans une situation que vous appréhendez, imaginez vous dans une bulle protectrice, vous connaissez maintenant le pouvoir de l'intention, vous serez moins touché par les événements.

- Si malgré vos efforts vous continuez à ruminer un événement, une dispute, des paroles entendues... n'hésitez pas à prendre 3 gouttes de la fleur de Bach "White chestnut" aussi souvent que nécessaire.


Stop aux réactions passons à l'action !


A demain pour le 3ème accord : "Ne faites pas de supposition"

Bonne journée

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout